« A Saint-Raphaël et Fréjus, il y a beaucoup d'acheteurs mais le marché reste stable »

18 jan 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La crise sanitaire ne semble pas avoir ébranlé le marché immobilier du secteur de Fréjus et de Saint-Raphaël. Jean-Pascal Pegurri, directeur de l’agence Côté Particuliers, à Saint-Raphaël, prévoit une année relativement stable en 2022, sans frénésie ni hausse importante des prix.

Image
Le front de mer à Saint-Raphaël dans le var
Le secteur de Fréjus et Saint-Raphaël constitue le pôle économique du sud-est du Var. ©xbrchx

Qui sont les particuliers qui souhaitent s’établir à Saint-Raphaël ?

Nous rencontrons beaucoup de gens originaires de toute la France qui changent de région pour trouver un lieu de vie plus ensoleillé. Cela concerne autant les retraités que les personnes mutées professionnellement. Mais il y a également des locaux qui souhaitent évoluer et investir à 50 ans dans quelque chose de plus grand et de plus définitif pour y passer leur retraite, après avoir déjà vendu 1 ou 2 fois. Les primo-accédants ne représentent pas la majorité de notre clientèle, bien que plus qu’à une époque pas si lointaine. Quant aux investisseurs, ils sont nombreux à vouloir faire de la location saisonnière, car ils attendent de la rentabilité rapidement et simplement.

Que recherchent-ils ici ?

Principalement le calme ainsi que la proximité avec le centre-ville et le bord mer. Ils ne sont pas prêts à reculer dans les terres, c’est donc le littoral qui est le plus prisé, avec tous les quartiers situés à maximum 5 à 10 minutes à pied de la plage. Le fait d’avoir un extérieur est aussi une condition non négociable pour eux, ils veulent tous un appartement avec une terrasse. C’est d’ailleurs une demande récurrente des particuliers qui décident de venir s’installer dans le Sud. L’autre souhait qu’ils expriment est de pouvoir se rendre à la mer à pied, peu importe si les alentours ne sont pas riches en commerces. Une petite boulangerie et une petite supérette sont amplement suffisantes pour eux.

Le prix immobilier à Saint-Raphaël est de 4 580 €/m², environ.

Un conseil pour les particuliers intéressés par votre secteur ?

Justement à propos de la saisonnalité, pour faire une bonne affaire il faut évidemment essayer d’acheter quand il y a moins de demandes. Concrètement pour les investisseurs il vaut mieux acheter à la rentrée durant les mois de septembre ou d’octobre. Pour les vendeurs qui souhaitent avoir beaucoup d’offres, la meilleure période s’étend après les fêtes en début d’année jusqu’au mois de juin.

Le marché immobilier est-il saisonnier à Fréjus et Saint-Raphaël ?

La meilleure période pour acheter ou vendre s’étend de la mi-janvier jusqu’au mois de juin. Auparavant, on disait que le printemps était plus favorable, mais depuis 2 ou 3 ans on se rend compte que les clients anticipent beaucoup. Ils s’y mettent dès la fin des fêtes de fin d’année afin de s’assurer que le fruit de leur chasse est concrétisé pour l’été.

Quelles ont été les conséquences de la crise sanitaire sur le marché immobilier ?

Nous n’avons pas déploré d’impact significatif. Pendant deux ans, la Covid n’a pas eu pour effet d’accélérer le marché ni de le ralentir non plus et n’a pas causé de hausse drastique des prix.

Quelles sont vos perspectives pour l’année 2022 ?

En 2022, avec les élections, nous verrons ce que ça donne et surtout, nous constatons que les gens achètent de moins en moins n’importe quoi à n’importe quel prix. Nous pensons néanmoins que la demande sera toujours là, mais que le marché restera plutôt stable sans connaître de franche accélération. L’incertitude apporte toujours son lot de nouveaux investisseurs : les personnes âgées veulent placer dans l’immobilier pour léguer quelque chose à leurs enfants.

Image portrait
Image
Jean-Pascal Pegurri
Jean-Pascal Pegurri
Directeur Côté Particuliers, 119 rue de Châteaudun, 83700 Saint-Raphaël
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

A la une !