Location : qui peut bénéficier du bail mobilité ?

Morgane Jacquet
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La loi ELAN a créé le bail mobilité, permettant à certaines catégories de personnes de louer un logement meublé, pour une courte durée, avec des conditions bien spécifiques.

Image
Petit logement meuble
Le bail mobilité est un contrat de location de courte durée pour un logement meublé. ©Bulgac
Sommaire

Le bail mobilité : pour quel locataire ?

Le bail mobilité peut être conclu au bénéfice d’un locataire justifiant, à la date de la prise d'effet du bail de location, être  : 

  • En formation professionnelle.
  • En études supérieures.
  • En contrat d'apprentissage.
  • En stage.
  • En engagement volontaire dans le cadre d'un service civique.
  • En mutation professionnelle.
  • En mission temporaire dans le cadre de son activité professionnelle.

Aucun dépôt de garantie ne peut être exigé par le propriétaire.

Qu’est ce qu’un bail mobilité ?

Le bail mobilité est un contrat de location de courte durée d'un logement meublé. La durée de ce type de bail est de minimum un mois et maximum dix mois, non renouvelable et non reconductible. Il est toutefois possible de modifier la durée du bail une fois par avenant dans la limite de dix mois.

Le locataire peut résilier le contrat à tout moment, sous réserve de respecter un délai de préavis d'un mois. Le congé doit être notifié par lettre recommandée avec demande d'avis de réception ou signifié par acte d'huissier ou remis en main propre contre récépissé ou émargement. Le délai de préavis court à compter du jour de la réception de la lettre recommandée ou de la signification de l'acte d'huissier ou de la remise en main propre. Le locataire est redevable du loyer et des charges relatifs à l'intégralité de la période couverte par le préavis, sauf si le logement se trouve occupé avant la fin du préavis par un autre locataire en accord avec le propriétaire.

Le loyer est librement fixé et ne peut en aucun cas être révisé en cours de bail. Les charges locatives accessoires au loyer principal sont récupérées par le propriétaire sous la forme d'un forfait versé simultanément au loyer, dont le montant et la périodicité de versement sont définis dans le contrat et qui ne peut donner lieu à complément ou à régularisation ultérieure.

Articles 25-12 et suivants de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989

Déposez votre annonce de location sur SeLoger
Cet article vous a été utile ?
5
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Caracol crée des colocations solidaires qui réunissent des jeunes français et étrangers. © Drazen - Adobe Stock
Louer
Caracol est une association créée en 2018, qui a pour objectif d’utiliser les logements vides pour en faire des colocations solidaires, multiculturelles à un prix défiant toute concurrence. Une façon...
Image
La location de résidence secondaire peut être établie pour une courte ou une longue durée. © Davide Angelini - Adobe Stock
Louer
Si vous détenez une résidence secondaire que vous occupez moins de 8 mois dans l’année et que vous souhaitez en retirer des revenus, il est possible de mettre cette résidence secondaire en location...
Image
Mettez en place un contrat de location pour louer votre piscine privée, afin de formaliser votre accord avec le locataire. © Linda Raymond - Getty images
Louer
Durant l’été, nombreux sont ceux qui recherchent des occasions de se rafraîchir. Si vous avez la chance de disposer d’une piscine privée, vous pouvez envisager de la mettre en location, pour arrondir...