Comment faire l’estimation de votre fonds de commerce ?

Quentin Gres 24 mar 2024
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Vous disposez d’une entreprise commerciale, dont vous aimeriez évaluer le potentiel ? Cela passe très souvent par l’estimation de la valeur de votre fonds de commerce. Il existe cependant de multiples méthodes de calcul permettant de réaliser cette étude financière. SeLoger vous révèle comment procéder, et par quoi commencer.

Image
Estimation fonds de commerce
Quelles sont les étapes pour faire estimer son fonds de commerce ? ©Getty
Sommaire

Le fonds de commerce, un ensemble d’actifs corporels et incorporels

Votre fonds de commerce est votre bien le plus précieux. C’est lui qui détermine bien souvent la valeur de votre activité commerciale. L’estimation du fonds de commerce tient compte le plus souvent des actifs corporels (mobilier, matériel) et incorporels (droit au bail, clientèle, nom commercial, etc.). En d’autres termes, le fonds de commerce se présente comme un ensemble de biens mobiliers et de droits.

Aucun texte de loi, ni aucune réglementation spécifique ne donnent une définition précise du fonds de commerce. Son utilité et sa valeur prennent toutefois un caractère tangible pour l’exploitant dans de nombreuses situations :

  • il constitue son instrument de travail, lui permettant de développer son activité ;
  • il représente une garantie essentielle face aux organismes de crédit ;
  • il est le principal « capital retraite » à la disposition de l’exploitant.

Estimation et méthodes de calcul de la valeur d’un fonds de commerce

Les critères de pondération 

Il est difficile d’évaluer avec précision la valeur d’un fonds de commerce. Toutefois, des méthodes de valorisation existent et vous permettront d’y voir un peu plus clair. Les critères de pondération constituent les premiers leviers nécessaires à l’estimation. Certains sont plus facilement quantifiables que d’autres. Parmi eux, il y a :

  • le chiffre d’affaires (le prix de cession constitue en effet l’enjeu premier lors des phases de négociation) ; 
  • l’emplacement géographique et l’environnement économique ;
  • les caractéristiques générales du local et sa « commercialité » ; 
  • les clauses du bail commercial (droits et obligations des parties) ; 
  • l’état du fonds de commerce, ainsi que les éventuels travaux à prévoir.

Choisir 3 méthodes d’estimation au maximum pour l’évaluation de la valeur

Plutôt que de recourir à une seule méthode, on vous conseille d’utiliser deux ou trois méthodes distinctes. Vous disposerez ainsi de plusieurs éléments pertinents pour évaluer la valeur de votre fonds de commerce. Votre activité commerciale réalise un bon chiffre d’affaires, mais n’est pas rentable ? En fonction des méthodes employées, vous obtiendrez des estimations très différentes. 

  • Procéder à l’estimation de la valeur sur la base du chiffre d’affaires : pour cela, il vous faut appliquer un coefficient sur le montant moyen de votre chiffre d’affaires sur les trois derniers exercices. Ce coefficient est généralement transmis par votre centre des impôts.
  • Estimer la valeur sur la base du bénéfice : cela consiste à multiplier le montant du résultat par un coefficient multiplicateur. Ce dernier est variable entre 3 et 5, et dépend grandement du marché (localisation et nature du fonds en vente).
  • Faire l’estimation de la valeur sur la base de prévisions financières à venir : cette méthode de calcul utilise vos flux futurs de trésorerie sur un nombre d’années prédéfinies.

Faire appel à des experts pour réaliser l’estimation de la valeur du fonds de commerce au bilan

L’évaluation de la valeur d’un fonds de commerce est un exercice difficile et délicat. C’est pourquoi vous pouvez vous appuyer sur plusieurs solutions pour obtenir une estimation au plus juste. 

Première méthode : vous avez bien entendu la possibilité d’estimer la valeur du fonds entre vendeur et acquéreur. Cependant, le caractère technique des méthodes peut constituer un frein.

Deuxième solution : réaliser une estimation en ligne, via un service professionnel. Vous obtenez ainsi des données dignes de confiance, basées sur l’ensemble des caractéristiques de votre exploitation. Beaucoup de services sont gratuits, et permettent d’obtenir une réponse quasi-immédiate. Le tout à l’aide de données sur le marché régulièrement à jour.

Troisième solution : contacter un expert. Un cabinet spécialisé dans l’évaluation de l’immobilier commercial vous permettra de déterminer un juste prix de cession. L’expert-comptable peut également vous aider à prendre des décisions éclairées. Vous devrez également penser à contacter un avocat expert en droit des baux commerciaux.

L’estimation de votre fonds de commerce intervient en général quelque temps avant une procédure de cession ou de reprise. C’est à ce moment-là que l’évaluation présente un intérêt capital. Que vous soyez acquéreur ou vendeur, cette phase doit vous permettre de vous entendre avec votre interlocuteur sur un prix juste.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
les biens qui se vendent rapidement
Vendre
La crise de l’immobilier est là, le marché fonctionne au ralenti, avec des transactions gelées, des prix en baisse un peu partout sur le territoire et des délais de vente qui s’allongent. Tels des...