10 priorités, 65 idées... Retrouvez le Manifeste pour le logement et l'immobilier avec SeLoger.

Accélérer la transition écologique et énergétique

02 juin 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Si l’on veut éradiquer le fléau des passoires thermiques et prendre une part active à la révolution énergétique, il est essentiel d’accélérer la transition écologique et d’accompagner les Français dans la rénovation énergétique de leurs foyers. C’est l’une des priorités du Manifeste pour le Logement et l’Immobilier.

Image
Nouveaux logements écologiques
25 % des Français consultés abordent spontanément la problématique des espaces verts en ville. © piranka

Sommaire

D’un côté, la stratégie globale de rénovation énergétique des logements est perçue comme ambitieuse, nécessaire et urgente à traiter, mais sa mise en œuvre tarde trop aux yeux des Français. Dans le même temps, la consultation a montré que de nombreux doutes subsistent au sujet des diagnostics de performance énergétique (DPE) et l’accompagnement à la rénovation est jugé trop faible, tant sur le plan pédagogique, technique que financier. D’un autre côté, la crise sanitaire a créé une forte envie de verdure en ville. Cette tendance se manifeste aussi par un certain exode urbain vers les villes moyennes et vers la campagne, avec un impact fort sur les prix de l’immobilier dans certaines zones.

9 idées pour accélérer la transition énergétique

Quasi-unanimes Largement consensuelles Rupturistes
Rendre les aides à la rénovation énergétique accessibles aux foncières indépendantes et SCI familiales.  Fiabiliser les DPE et procéder par expérimentation avant tout lancement de nouveaux diagnostics. Rattacher les crédits immobiliers finançant la transition énergétique au bien plutôt qu’à l’emprunteur.
  Simplifier et stabiliser les dispositifs d’aide à la rénovation pour les particuliers. Mener des actions de sensibilisation et de didactique sur la compatibilité entre densification, verdissement des villes, surélévation et écologie, auprès de l’opinion publique et des élus.
    Créer un observatoire ouvert et transparent des performances environnementales de l’ensemble du parc de logements français sur la base des données de l’ADEME.
  Intégrer obligatoirement la baisse de consommation énergétique aux exigences RSE de toutes les entreprises. Encourager le financement de la rénovation énergétique par des prêts in fine pour les investisseurs, le montant des intérêts payés devant être, a minima, compensé par la baisse des coûts énergétiques.

Près d’un quart des Français consultés abordent, spontanément, la problématique des espaces verts. C’est, de loin, le thème le plus discuté, devant la question de l’accès aux commodités.

L’urgence de verdir nos villes et de rénover nos logements

La loi Climat et Résilience de 2021 dont l’objectif est de lutter contre le dérèglement climatique vise également à réduire notre empreinte carbone en donnant un coup d’accélérateur à la transition énergétique de la société et de l’économie françaises. Cette loi prévoit, notamment, l’interdiction de louer des biens étiquetés G au DPE en 2025, F en 2028 puis E à l’horizon 2034.  Des aides existent aussi pour encourager la rénovation énergétique du parc immobilier hexagonal (MaPrimeRénov’, Loc’Avantages...).

Enfin, le verdissement des villes qui consiste à réduire la proportion d’ espaces recouverts de béton ou d’asphalte au profit des espaces verts (arbres, gazon, plantes...) tend à prendre de l’ampleur. Mais au-delà des réformes qui ont déjà été prises, des politiques publiques contre le réchauffement climatique et des propositions qu’a formulées le Collège des Penseurs dans son Manifeste, ce sont aussi les comportements et les modes de vie qui doivent évoluer.

16 % des personnes consultées partagent, spontanément, la même vision des choses : concilier transition écologique et logement est la responsabilité de tous. Décideurs publics, entreprises et citoyens ont chacun une carte clé à jouer.

Un manifeste pour l’habitat de demain

Après la réflexion, place à l’action ! À l’issue de la consultation nationale de mars dernier lors de laquelle particuliers et professionnels de l’immobilier ont exprimé leurs desiderata, le Collège des penseurs, un think tank, composé d’experts de la communauté de l’immobilier, a élaboré 10 priorités s’articulant autour de 65 idées concrètes et réalistes. Ce Manifeste pour le Logement et l’Immobilier a été remis au gouvernement à l’occasion de la tenue des Assises du Logement.

« Nous avons voulu que ce Manifeste ait deux vertus. Il est d’abord modeste : ses propositions n’ont pas la force de l’unanimité inconditionnelle, au demeurant introuvable, seulement celle du consensus bienveillant, qui préfère avancer des idées imparfaites plutôt que de chercher indéfiniment un accord total. La copie ensuite n’est pas arrogante : elle ouvre des voies plus qu’elle ne fige des solutions, elle indique des caps aux pouvoirs publics demain à la manœuvre plus qu’elle ne trace des chemins et elle suggère une hiérarchie d’actions » explique Henry Buzy-Cazaux, Président fondateur de l’Institut du Management des Services Immobiliers Parrain d’honneur du Collège des Penseurs.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !