Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« A Montpellier, les prix des logements haut de gamme ne cessent de grimper »

Comme le reste de l’immobilier à Montpellier, le marché des biens haut de gamme se porte bien. Vincent David, directeur général associé d’Eméris, fait le bilan de la situation à la veille des congés estivaux.

« A Montpellier, les prix des logements haut de gamme ne cessent de grimper »

Quels sont les critères des acheteurs de biens haut de gamme à Montpellier ?

En tout premier, l’espace est le point fondamental. Ils veulent des logements avec de beaux volumes et de grandes terrasses. La luminosité est également très importante avec de nombreuses ouvertures. Le bien doit être confortable. Les matériaux doivent aussi être de bonne qualité. Enfin, le parking est systématiquement demandé, sauf s’il s'agit d'un studio à proximité du tramway. Dans les autres cas de figure, nous proposons toujours des logements avec au moins un parking. Cela dit, ce dernier critère n’est pas spécifique aux produits haut de gamme.

La pièce supplémentaire est-elle devenue un critère depuis la crise du Covid-19 ?

Cette demande n’est pas vraiment formulée dans ce sens. En général, les acheteurs viennent nous voir avec un budget spécifique. Nous essayons, dans cette limite, de proposer des maisons et des appartements adaptés au télétravail. Cela peut être un renfoncement dans le salon ou dans un espace transitoire, par exemple.

« À Montpellier, le haut de gamme résiste bien à la crise du Covid »

Vincent David, directeur général associé d’Emeris

Avez-vous des demandes pour des biens haut de gamme de la part des investisseurs ?

Il y a différents types d’investisseurs. Ceux qui recherchent exclusivement la spéculation ou ceux qui souhaitent réaliser une défiscalisation ne s’intéressent pas aux appartements et aux maisons de prestige. En revanche, les investisseurs patrimoniaux sont nombreux parmi nos clients. Ces derniers achètent un emplacement et un produit de qualité pour faire du patrimoine, puis pour venir habiter dans le bien d’ici quelques années. C’est un profil que nous rencontrons souvent dans nos opérations.

Avez-vous constaté une hausse des prix sur votre secteur ?

Absolument, elle est indéniable. Cependant, contrairement à ce que l’on peut penser, cela n’est pas dû à la crise du Covid ou aux élections municipales. La pénurie d’offres sur le marché de Montpellier et de ses environs explique la hausse des prix de l’immobilier constatée ces derniers mois. Le foncier se fait rare et les prix des terrains sont, très souvent, trop élevés.  

Bon à savoir

Le prix d'un bien ancien à Montpellier est de 3 300 €/m², environ.

Quels conseils donneriez-vous à une personne souhaitant acheter un bien haut de gamme à Montpellier ?

Il est important, tout d’abord, de vérifier les réalisations des promoteurs qui l’intéressent. Ensuite, il faut impérativement se renseigner sur le sérieux du constructeur. C’est absolument essentiel. Il faut, enfin, bien valider le secteur d’achat. L’emplacement demeure primordial même pour un bien d’une qualité exceptionnelle. 

Selon vous, quelles sont les perspectives d’évolution du marché immobilier cet été ?

A priori, il sera calme, car les acheteurs comme les vendeurs sont en vacances. Ce n’est évidemment pas spécifique à 2021 puisque, tous les ans, la période estivale n’est pas vraiment propice aux transactions immobilières. Globalement, nous sommes aujourd’hui sur une dynamique haussière que nous tentons de maîtriser. Les coûts des travaux devraient s’accroître, notamment à la suite de l’entrée en vigueur de la RE2020 à compter de janvier 2022. La hausse des matières premières, et notamment de l’acier, va également pousser les prix de la construction vers le haut. Inévitablement, cela va engendrer des hausses de tarifs, et donc, une diminution du spectre de nos clients.

Vincent David © SeLoger
Vincent David, Directeur général associé d’Emeris
Emeris, 23 rue Ernest Michel, 34000 Montpellier, France