Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« A Paris, les biens immobiliers surestimés ne se vendent plus »

La capitale a su conserver toute son attractivité en ces temps de crise sanitaire. Bertrand Crissin et Romain Brignone, Directeurs associés de lagence En’aparté, à Paris nous en disent plus sur l’état actuel du marché immobilier parisien.

« A Paris, les biens immobiliers surestimés ne se vendent plus »

Quels sont les impacts de la crise sanitaire sur le marché immobilier parisien ?

Il résiste plutôt bien et demeure dynamique. Nous constatons toutefois un certain allongement des délais de vente. Les acheteurs prennent davantage le temps de réfléchir avant de faire une offre dachat. Depuis le début de la crise sanitaire, le marché semble fonctionner par vagues. Durant les mois de décembre à février, nous avons enregistré de nombreuses transactions. Les mois suivants ont été beaucoup plus calmes. Actuellement, nous réalisons de nombreuses estimations, cela devrait accroître encore un peu notre stock de biens à vendre dans les prochains mois.

Le profil des acquéreurs a-t-il changé ces derniers mois ?

Les primo-accédants sont, en ce moment, très présents sur le marché immobilier parisien. Ils souhaitent profiter des taux de crédit immobilier historiquement bas qui leur permettent davoir une capacité demprunt supérieure. En outre, les banques leur font encore confiance dès lors quils présentent un apport suffisant. Cela est fréquent car les primo-accédants parisiens bénéficient bien souvent dune entraide familiale pour acheter. Les familles, quant à elles, sont toujours actives sur le marché mais ont tendance à retarder leur projet dachat dans lattente de meilleurs jours.

« Il faut actuellement prévoir deux mois pour quun bien se vende sur Paris »

Bertrand Crissin et Romain Brignone, Directeurs associés

Avez-vous observé une évolution des prix de limmobilier parisien ?

Les prix de vente restent élevés à Paris. Cependant, les acheteurs se détournent actuellement des logements surestimés. Lintérêt des vendeurs est donc dafficher un prix de vente cohérent avec le marché.

Certains secteurs sont-ils plus demandés que dautres sur Paris ?

Paris est prisée dans son ensemble. Tout dépend du type dacquéreurs et du budget. Nous navons pas observé de réel exode urbain. Les Parisiens souhaitent continuer à vivre dans la capitale. 

Quel est le délai moyen pour quun bien trouve preneur dans la capitale ?

Il est difficile de donner un délai moyen de vente sur Paris. Les délais varient en fonction du type de logement. Cependant, en moyenne, il faut actuellement prévoir deux mois pour quun bien se vende. Les délais se sont considérablement allongés ces derniers temps. Nous étions plutôt à quelques jours auparavant.

Bon à savoir

Le prix immobilier parisien est de 11 300 €/m², environ.

Que conseillez-vous à une personne qui souhaite acheter sur Paris ?

Il est recommandé de valider en amont ses critères et son budget afin d’être réactif pour se positionner sur un bien. Concernant le secteur, il est préférable de se concentrer sur un, voire deux quartiers pour optimiser sa recherche.

Êtes-vous optimiste pour lavenir du marché immobilier parisien ?

Nous sommes confiants. Il est peu probable que Paris cesse dattirer les acheteurs. Le marché devrait rester dynamique.

Pouvez-vous dire quelques mots sur votre agence ?

Lagence est implantée dans le 1er arrondissement parisien depuis 2018. Nous sommes spécialisés dans la vente de biens milieu/haut de gamme dans tout Paris. Nous proposons également des services innovants pour mettre en valeur les biens et afin d’être le plus exhaustifs possible. Nous mesurons lensoleillement d’un appartement, le niveau sonore dans les chambres et tout un ensemble d’indicateurs de géolocalisation sur la qualité d’un quartier, d’une rue en termes d’infrastructures, transports, commerces, écoles, pollution…

Bertrand Crissin et Romain Brignone © SeLoger
Bertrand Crissin et Romain Brignone, Directeurs associés de l’agence En’aparté
Agence En’aparté, 231 rue Saint-Honoré, 75001 Paris