« En Auvergne, le marché immobilier s’est stabilisé en 2022 »

17 nov 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Après une année 2021 ayant fait figure de rattrapage post-Covid, le marché immobilier semble s’être globalement assagi en Auvergne, comme le constate Ludovic Reynaud, du réseau Square Habitat.

Image
Les acquéreurs sont plus attentifs à la performance énergétique des logements.
Les acquéreurs sont plus attentifs à la performance énergétique des logements. © Bernard 63 – Adobe Stock

Sur quel secteur intervenez-vous ?

Pour la transaction dans l’ancien et les activités de syndic et de gestion locative-location, nous couvrons principalement un axe nord-sud qui va de Vichy à Issoire, en passant par Riom, Cébazat, Clermont-Ferrand et Cournon où nous avons des agences. En ce qui concerne l’immobilier professionnel, nous centrons notre activité sur le Puy de Dôme. Enfin, nous rayonnons sur la France entière pour l’activité de transaction dans le neuf.

Le prix du mètre carré à Cournon-d'Auvergne atteint 2 145 €, en moyenne. 

Quelle dynamique constatez-vous sur le terrain ?

Par rapport à l’année 2021, qui était une année de rattrapage post-Covid, le marché immobilier semble s’être assagi et stabilisé en 2022. Sur notre région, les prix de vente ont ainsi tendance à stagner.

La hausse des taux a-t-elle impacté votre marché ?

Nous pouvons rappeler que malgré la dynamique haussière des taux d’intérêt depuis 6 mois, ceux-ci restent encore à des niveaux relativement bas. L’impact pour les clients peut jouer sur une dégradation d’environ 5 % de la capacité d’emprunt sur les durées les plus courantes (de 20 à 25 ans) et bien évidemment sur le taux d’usure qui conditionne l’octroi des prêts. En tant que filiale d’un groupe bancaire (Crédit Agricole), nous avons mis en place des mesures pour permettre à nos clients de continuer à financer leurs projets immobiliers.

À Cébazat, 77 % des biens sont des maisons. 

Le DPE est-il un critère d'achat plus important qu’avant ?

Je considère que c’est à nous de sensibiliser les acquéreurs sur l’importance de la performance énergétique des logements. La plupart des acquéreurs et des investisseurs n’ont pas encore pleinement conscience des enjeux liés à la performance énergétique. En revanche, nous constatons que de nombreux investisseurs se dirigent vers l’immobilier neuf pour profiter des dernières réglementations (RT2012 et RE2020) et avoir l’assurance de pouvoir continuer à louer leur bien dans les années à venir.

Certains secteurs sont-ils plus prisés que d'autres ?

Pas vraiment, tout dépend du projet de l’acquéreur. Qu’il ait envie de vivre en cœur de ville ou à la campagne, l’emplacement et le cadre de vie sont les critères les plus importants.

Image portrait
Image
silhouette homme pour ITV ©Logic-immo
Ludovic Reynaud
Directeur Général Délégué, Crédit Agricole Centre France Immobilier
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils

A la une !