Que se passe-t-il quand un propriétaire oublie de régulariser les charges ?

Morgane Jacquet
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Lorsqu’une provision pour charges est prévue au contrat de location, une régularisation annuelle doit avoir lieu. Si le propriétaire oublie de la faire, il doit faire bénéficier d’un étalement de la somme demandée au locataire.

Image
Que se passe-t-il quand un propriétaire oublie de régulariser les charges ?
Les charges locatives sont des dépenses dues par le locataire, mais initialement payées par le propriétaire. © Geber86
Sommaire

Les modalités à effectuer pour établir une régularisation des charges 

Les charges locatives peuvent donner lieu au versement de provisions et doivent, en ce cas, faire l'objet d'une régularisation annuelle. Les demandes de provisions sont justifiées par la communication de résultats antérieurs arrêtés lors de la précédente régularisation et, lorsque l'immeuble est soumis au statut de la copropriété ou lorsque le bailleur est une personne morale, par le budget prévisionnel.

Un mois avant cette régularisation, le propriétaire en communique au locataire le décompte par nature de charges ainsi que, dans les immeubles collectifs, le mode de répartition entre les locataires et, le cas échéant, une note d'information sur les modalités de calcul des charges de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire collectifs.

Durant six mois à compter de l'envoi de ce décompte, les pièces justificatives sont tenues, dans des conditions normales, à la disposition des locataires.

Un retard dans la régularisation des charges locatives

Lorsque la régularisation des charges n'a pas été effectuée avant le terme de l'année civile suivant l'année à laquelle elle aurait dû intervenir, le paiement par le locataire est effectué par douzième, s'il en fait la demande. Cette demande doit être expresse et le propriétaire ne peut pas refuser l’étalement du paiement au locataire. 

Par ailleurs, il convient de noter que l'action en révision du loyer par le propriétaire est prescrite un an après la date convenue par les parties dans le contrat de bail pour réviser ledit loyer. C'est-à-dire que le propriétaire peut faire la révision du loyer comme elle avait eu lieu chaque année, en revanche, les sommes qui auraient dû être payées par le locataire pendant les différentes années de retard ne pourront être récupérées par le propriétaire que dans un délai d’un an.

Articles 7-1 et 23 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989

Cet article vous a été utile ?
29
15

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Caracol crée des colocations solidaires qui réunissent des jeunes français et étrangers. © Drazen - Adobe Stock
Louer
Caracol est une association créée en 2018, qui a pour objectif d’utiliser les logements vides pour en faire des colocations solidaires, multiculturelles à un prix défiant toute concurrence. Une façon...
Image
La location de résidence secondaire peut être établie pour une courte ou une longue durée. © Davide Angelini - Adobe Stock
Louer
Si vous détenez une résidence secondaire que vous occupez moins de 8 mois dans l’année et que vous souhaitez en retirer des revenus, il est possible de mettre cette résidence secondaire en location...
Image
Mettez en place un contrat de location pour louer votre piscine privée, afin de formaliser votre accord avec le locataire. © Linda Raymond - Getty images
Louer
Durant l’été, nombreux sont ceux qui recherchent des occasions de se rafraîchir. Si vous avez la chance de disposer d’une piscine privée, vous pouvez envisager de la mettre en location, pour arrondir...