Doit-on attendre d'avoir vendu son logement avant d'en acheter un nouveau ?

24 fév 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

De manière logique, attendre d'avoir vendu son logement avant d'en acheter un autre par la suite est sécurisant. Ainsi, on maîtrise son budget mais en procédant de cette façon, on peut passer à côté d’une opportunité intéressante. Quoi qu’il en soit, chacune des solutions (ne pas vendre avant d'avoir acheté ou vendre avant d'avoir acheté) présente des avantages et des inconvénients.

Image
Une jeune femme qui ne sait quoi choisir
Vaut-il mieux attendre d'avoir vendu sa résidence principale avant de racheter un logement ou acheter un nouveau bien immobilier alors même que l'on n'a pas encore vendu son habitation ? © Iona

Sommaire

Anticipez votre projet immobilier

Avant de vous demander s’il est préférable de faire primer la vente sur l’achat ou l’inverse, définissez votre projet immobilier au préalable. Vous aurez l’esprit tranquille ensuite.

Comment procéder ? Tout d’abord, posez-vous des questions pour l’estimation du financement de votre prochain achat. Prenez en considération tous les coûts relatifs à la vente de votre habitation actuelle (par exemple, les frais de notaire).

Réfléchissez au montant auquel vous voulez vendre votre bien immobilier et au budget à allouer à la future acquisition. N’oubliez pas d’intégrer tous les paramètres de recherche pour acquérir un nouveau logement. Si la réalisation de travaux de rénovation ou d’amélioration des performances énergétiques est nécessaire, incluez les coûts.

Une fois que vous aurez fixé le montant maximal, contactez une banque. Le personnel vous fournira de précieuses informations quant à l’offre la mieux adaptée à votre situation financière.

Que vous souhaitiez vendre ou acheter votre maison en premier, l’idéal sera de confier cette mission à une agence immobilière.

Hypothèse n°1 : vous vendez avant d'acheter

En règle générale, la meilleure solution consiste à vendre le bien que vous possédez puis à acheter un nouveau logement. Vous serez plus serein et zen. Même si vous ne trouvez pas un acquéreur rapidement, vous ne supporterez pas les charges et les taxes de deux logements au même moment.

La sécurisation du budget

Vous connaîtrez le budget à votre disposition avec précision. Grâce à votre apport conséquent, vous inspirez confiance et rassurez davantage votre banquier. Vous pourrez plus facilement négocier un meilleur taux d’emprunt (pour la demande du crédit immobilier).

Par ailleurs, vous ne devez cibler que des annonces spécifiques pour votre acquisition. Il ne faut pas non plus se précipiter pour les visites.

Si vous voulez investir dans l’ancien, le pécule vous permettra de financer les travaux d’aménagement ou de rénovation sans devoir souscrire à un prêt.

Pas besoin de souscrire un prêt relais

Il n’est pas rare qu’une personne achète avant de vendre, alors qu’elle n’a pas encore soldé son prêt. Dans ce cas, elle doit trouver un financement pour sa nouvelle maison. Comme solution, elle peut souscrire à un prêt achat-revente (ou crédit relais).

Le crédit relais a une particularité : il permet de financer l’achat du bien, dans l’attente de l’obtention du fruit de la vente. Toutefois, il est souscrit pour 2 ans au maximum et implique le paiement d’intérêts. Selon les banques, son montant correspond à 50 à 70 % de la valeur estimée du logement à vendre.

Hypothèse n°2 : vous achetez avant de vendre

Rien ne devrait vous empêcher de consulter des annonces de logements (sans forcément vous engager) et ce, même si vous avez mis le vôtre en vente. Vous aurez davantage d’informations sur les prix du marché. Si vous avez de la chance, vous tomberez sur une belle opportunité. Cette dernière pourrait correspondre à vos besoins, critères et budget.

N’oubliez surtout pas que vous ne trouverez pas un acheteur du jour au lendemain pour votre habitation. Pour signer l’acte authentique chez le notaire et obtenir le montant nécessaire, il faut généralement compter entre 3 et 4 mois. Si vous attendez pour vendre votre bien, il est possible qu’une tierce personne vous devance.

Optez donc pour l’achat avant la vente. Étant donné que vous serez encore propriétaire de votre appartement, vous ne subirez pas le coût d’une location temporaire éventuelle. Vous n’aurez pas non plus à vous soucier d’un déménagement supplémentaire. Vous commencerez vos démarches en toute tranquillité.

Pour éviter les pièges, suivez ces conseils :

  • En cas de surestimation de votre logement, votre plan de financement sera faussé. À cause de cela, vous investirez plus que nécessaire dans la future acquisition. À l’inverse, une estimation élevée peut vous pousser à mal évaluer le crédit relais.
  • Rapprochez-vous d’un courtier immobilier pour estimer le prix de vente idéal. Ce professionnel a de solides connaissances dans ce domaine et vous assistera efficacement.
Estimez gratuitement votre bien en 2 min
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !