« La demande est un peu moins soutenue sur Clermont-Ferrand et sa première couronne »

23 mai 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Après une période de forte tension immobilière, le marché immobilier clermontois semble se stabiliser. Patrick Pithon, gérant de Côté Particuliers, nous livre ses impressions sur son état actuel.

Image
place-de-jaude-clermont-ferrand-seloger
Les acquéreurs apprécient le dynamisme de Clermont-Ferrand et des villes de sa première couronne. © Nikola Spasic Photography – Shutterstock

Comment se porte le marché immobilier à Clermont-Ferrand et dans ses environs ?

La demande immobilière a tendance à diminuer depuis quelques mois à Clermont-Ferrand et sa première couronne. C’est un mouvement de fond que nous constatons sur l’ensemble du territoire national. Les élections et le conflit en Ukraine ont des incidences sur le moral des Français et cela a un impact notable sur leurs projets immobiliers. Ils sont de plus en plus nombreux à réfléchir avant de se lancer dans un achat ou dans la vente de leur bien.

Quel est le profil des acquéreurs dans la ville et sa proche couronne ?

Nous recevons principalement en agence des cadres souhaitant acheter une résidence principale près de leur lieu de travail. Il s’agit, essentiellement, de locaux résidant déjà sur le secteur. Ils investissent entre 250 000 et 700 000 € dans leur projet immobilier.

Les primo-accédants ne sont pas présents ?

Bien sûr que si, mais les primo-accédants font face, ces derniers mois, au durcissement des conditions d’octroi des prêts immobiliers par les établissements bancaires. De plus, les taux de crédit immobilier remontent, ce qui complique l’accession à la propriété à un certain nombre de ménages.

Le prix immobilier à Clermont-Ferrand est de 2 236 €/m2.

Quel est l’état du marché locatif clermontois ?

Nous n’avons pas observé de changement particulier. La demande locative reste soutenue sur l’ensemble de la ville de Clermont-Ferrand et de ses environs. La ville compte pas moins de 40 000 étudiants et abrite plusieurs pôles économiques majeurs de la région. Nous anticipons toutefois une problématique concernant la rénovation des logements considérés comme des passoires énergétiques. À l’horizon 2025, il sera impossible de louer les biens avec une étiquette G (DPE). La situation sera identique pour ceux classés F à partir du 1er janvier 2028. Cela va obliger les propriétaires des logements les plus anciens de la ville à les réhabiliter pour pouvoir continuer à les louer, dans les années à venir.

Comment va évoluer le marché immobilier de Clermont-Ferrand  ?

Cela est difficile à dire, parce que nous ne mesurons pas encore les répercussions économiques du conflit en Ukraine, notamment sur l’inflation. Il risque d’avoir un impact non négligeable sur le pouvoir d’achat des ménages et cela pourrait toucher le marché immobilier. Nous restons toutefois confiants, car nous sommes sur un secteur porteur qui a su traverser les crises.

Pouvez-vous nous présenter, en quelques mots, votre agence ?

Nous faisons partie du réseau national d’agences de proximité Côté Particuliers. Nous avons l’avantage de proposer des honoraires d'agence très compétitifs à nos clients pour leur recherche immobilière. Nous sommes une agence innovante. Nous avons notamment mis en place, il y a 4 ans, des outils innovants comme la vidéo 3D, qui s’est maintenant généralisée.

Image portrait
Image
patrick-pithon
Patrick Pithon
Côté Particuliers, Grand Passage, 21 rue Blatin, 63000 Clermont-Ferrand
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils

A la une !