« Au Havre, face à la pénurie de biens, les acquéreurs font preuve de prudence »

21 mar 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Malgré la hausse des prix, la demande au Havre ne faiblit pas. Patricia Scheublé, directrice commerciale de Contact Immobilier, nous donne plus d’informations sur les acquéreurs dans cette grande ville maritime normande.

Image
jardin-le-havre-seloger
Les parcs et les jardins du Havre sont des atouts considérables aux yeux des acquéreurs. © Tody Kuswardioko – Shutterstock

Après deux années de crise, quel est l’état du marché immobilier havrais ?

La tension est très marquée. L’offre de biens est particulièrement basse alors que la demande ne cesse d’augmenter. La concurrence entre les acquéreurs n’a jamais été aussi forte. Cette évolution a évidemment un fort impact sur les prix des biens immobiliers dans l’ensemble de l’agglomération, périphérie comprise. Ils ont ainsi fortement progressé ces deux dernières années.

Quel est le profil de votre clientèle ?

Nous recevons majoritairement des Havrais. Il est vrai que notre secteur reçoit aujourd’hui également davantage d’acheteurs parisiens de souche souhaitant s’installer dans notre région. La plupart du temps, ils disposent d’ailleurs d’un budget considérable. Toutefois, ce phénomène demeure marginal et il reste surtout beaucoup moins marqué que dans d’autres grandes villes françaises.

Avez-vous noté une évolution dans le comportement des acquéreurs ?

Face à des prix immobiliers élevés, les acheteurs se montrent désormais plus précautionneux. Hors de question pour eux de se précipiter. Les acquéreurs prennent le temps de comparer les biens et les prix. Par ailleurs, dans la plupart des cas, ils s’assurent d’avoir déjà un bien à acheter au moment de mettre le leur en vente. La rareté de l’offre les pousse à ne pas prendre le risque de se retrouver sans toit une fois leur logement vendu.

Que souhaitent les acquéreurs aujourd’hui au Havre ?

C’est très variable en fonction de leurs besoins, de leur mode de vie ou encore de leur projet. Certains refusent de s’installer au centre-ville et veulent absolument acheter en périphérie. Nous avons donc à la fois des demandes pour la ville et pour la campagne aux alentours.

Le prix immobilier au Havre est de 2 243 €/m2.

Un conseil pour les acquéreurs ?

Les prix immobiliers sont tellement élevés aujourd’hui qu’une revente dans les prochaines années ne garantit pas nécessairement une plus-value. Il faut par conséquent être prudent en étudiant en détail les quartiers porteurs qui ne devraient pas forcément baisser.

Et aux vendeurs, quel conseil donneriez-vous ?

Il ne faut pas vendre sans avoir un autre bien à acheter. Il y a un vrai risque de se retrouver sans rien derrière et de devoir partir en location. Cela représente des coûts importants liés, notamment, à deux déménagements. La location provisoire peut être une solution, mais il faut être certain de son projet et de son budget.

Comment envisagez-l'avenir du marché immobilier du Havre ?

Des prix élevés, des salaires progressant peu, une augmentation possible du coût des crédits immobiliers, tous les facteurs sont réunis pour un possible ralentissement en 2022.  

Pourquoi un tel engouement pour la ville du Havre ?

Depuis quelques années, la ville s’est transformée pour améliorer le cadre de vie des habitants. Le Havre est une grande agglomération, bien aérée, où la circulation est très facile. Beaucoup de grands projets de rénovation ont été mis en œuvre ces dernières années pour rendre le quotidien des Havrais plus agréable. Nous profitons ainsi de la plage, des nombreux parcs, places et commerces. Nous sommes par ailleurs à deux heures de Paris et à seulement vingt minutes d’Honfleur. Enfin, malgré une forte augmentation des prix de l’immobilier ces deux dernières années, Le Havre demeure une agglomération abordable.

Image portrait
Image
Patricia Scheublé
Patricia Scheublé
Contact Immobilier, 8 parvis Saint-Michel, 76600 Le Havre
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils

A la une !