Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« L’immobilier de prestige est très dynamique autour des lacs de Savoie »

L’immobilier haut de gamme près des lacs d’Annecy, d’Aix-les-Bains et Léman est très prisé. Jean-Luc Caillat, directeur commercial du groupe Vallat Côté Lacs, à Annecy, nous en dit plus sur le marché des logements de luxe.

« L’immobilier de prestige est très dynamique autour des lacs de Savoie »

Comment le marché immobilier de prestige résiste-t-il à la crise sanitaire ?

Il fait preuve d’un fort dynamisme. Nous manquons actuellement de biens pour répondre à la forte demande immobilière. La plupart des vendeurs retardent leur projet de vente. Seuls ceux qui ont déjà trouvé un nouveau logement mettent en vente leur bien.

Quel est le profil des acquéreurs dans votre secteur d’activité ?

De manière générale, nous recevons fréquemment une clientèle anglaise, belge, russe ou venant du Moyen-Orient pour l’achat d’une résidence secondaire. Avec la crise sanitaire, ces derniers ne peuvent pas facilement se déplacer et nous avons, en ce moment, davantage  affaire à une clientèle française et suisse.

« Un logement haut de gamme trouve souvent preneur en moins de 3 mois »

Jean-Luc Caillat, directeur commercial du groupe Vallat Côté Lacs, à Annecy

Quels sont les secteurs les plus recherchés par les acquéreurs ?

La rive Est du lac d’Annecy est très demandée. Les acquéreurs privilégient également les secteurs d’Annecy-le-Vieux et de Veyrier-du-Lac, situés sur le versant ensoleillé du lac.

Pouvez-vous nous donner un exemple de vente récente réalisée par l’agence dans ces secteurs prisés ?

Les prix immobiliers varient considérablement d’un bien à l’autre autour des Grands Lacs savoyards. Récemment, à Veyrier-du-Lac, une maison de 300 m² « pieds dans l’eau » avec piscine et ponton sur un terrain de 1 200 m² environ a trouvé preneur à près de 6 M€. Un appartement de 174 m², situé en centre-ville, s’est négocié à 1 230 000 €.

Quel est le délai moyen pour vendre un bien dans votre secteur d’activité ?

Devant la pénurie de biens, les délais ont tendance à se raccourcir. Actuellement, il faut prévoir à peine 3 mois pour vendre un logement réellement haut de gamme

« Nous manquons actuellement de biens pour répondre à la forte demande immobilière locale »

Jean-Luc Caillat, directeur commercial du groupe Vallat Côté Lacs, à Annecy

Quels conseils donner à une personne intéressée par un achat dans votre secteur d’activité ?

Le mieux est de privilégier l’emplacement, car c’est l’un des principaux critères de recherche sur le secteur. L’idéal est d’acheter un logement offrant une vue panoramique sur le lac et d’effectuer quelques travaux. Cela permet d’effectuer une belle plus-value à la revente.

Et pour les vendeurs ?

Il ne faut pas hésiter à mettre son bien en vente. De nombreux acquéreurs recherchent à proximité des grands lacs et il est possible de vendre rapidement si le bien est affiché à un prix cohérent avec sa qualité et sa rareté.

Comment va évoluer le marché immobilier ?

Il y a tout lieu d’être optimiste, car nous intervenons sur un véritable marché de niche. Nous réalisons actuellement de nombreuses évaluations. Nous devrions avoir davantage de biens à vendre à l’issue de la crise sanitaire. Cela devrait booster le volume des transactions.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre agence immobilière ?

Jean-Luc Caillat — L’agence est implantée sur Annecy depuis 30 ans. Nous sommes spécialisés dans l’immobilier de prestige autour des grands lacs de Savoie. Nous proposons des biens haut de gamme de 800 000 à 6 M€.

Jean-Luc Caillat © SeLoger
Jean-Luc Caillat, Directeur commercial du groupe Vallat Côté Lacs
Vallat Côté Lacs, 15, rue Revon, 74 000 Annecy