Travaux d’isolation énergétique : on fait le point sur les aides en 2023

Blandine Rochelle 15 mar 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Cette année plus encore qu'auparavant, la performance énergétique est dans la tête de tous les Français qui veulent acheter mais aussi vendre un bien immobilier. Et pour cause... En 2023, le gouvernement a mis l’accent sur la rénovation énergétique du parc immobilier hexagonal, en déployant notamment plusieurs aides financières, un prêt à taux zéro et une TVA réduite pour les ménages souhaitant améliorer les performances énergétiques de leur logement, que celui-ci soit en copropriété ou non.

Image
Une maison
L'aide la plus importante de 2023 est MaPrimeRénov', qui s'adresse à tous les ménages quels que soient leurs revenus. © nevskyphoto
Sommaire

MaPrimeRénov’ : l’aide majeure de 2023

Le dispositif MaPrimeRénov’ demeure en 2023, la mesure la plus importante pour encourager financièrement les ménages à réaliser des travaux de rénovation, dans la mesure où cette aide s’adresse à tous les ménages sans exception, quel que soit leur niveau de revenus. Les aides sont, en revanche, calculées en fonction de plafonds de revenus définis selon le lieu de résidence (Ile-de-France ou province) et le nombre de personnes qui composent le foyer. Le montant des aides accordées dépend également du type de travaux de rénovation prévu, à savoir une opération individuelle comme l’isolation ou le remplacement du système de chaudière ou l’installation de la VMC par exemple ou si le projet consiste en une rénovation globale et donc un bouquet de travaux.

En 2023, le forfait de rénovation globale accordé aux ménages intermédiaires de profil violet a même augmenté, passant de 7 000 à 10 000 €, tout comme celui des ménages les plus aisés de profil rose, qui est passé de 3 500 à 5 000 €. Les copropriétés, également concernées par le dispositif, ont vu leur plafond de travaux se hisser à 25 000 € au lieu de 15 000 € précédemment.

Enfin, notez que les profils bleus et jaunes qui sont les plus modestes, peuvent prétendre à MaPrimeRénov’ Sérénité, si les travaux engagés permettent de réaliser un gain énergétique de 35 % minimum. Le plafond de financement est ainsi passé de 30 000 à 35 000 € pour cette opération.

Ça bouge du côté des certificats d’économie d’énergie !

Si vous souhaitez engager des travaux d’isolation thermique, pensez aux primes CEE (certificats d’économie d’énergie) qui s’appliquent en cas de travaux d’isolation par l’intérieur et l’extérieur, l’isolation des combles perdus, des toitures, des rampants, des planchers, des toitures-terrasses et des fermetures isolantes. Le remplacement des fenêtres et des portes-fenêtres est également concerné, à condition que ces dernières arborent un vitrage isolant. Avec les primes CEE, vous pouvez obtenir jusqu’à 10 €/m² d’indemnisation pour effectuer ces travaux.

Depuis le 1er mars dernier, le montant de la prime CEE pour l'installation de pompes à chaleur de type eau/eau et de systèmes solaires combinés, en remplacement d’une chaudière fioul, gaz ou charbon est passé de 4 000 € à 5 000 € pour les ménages modestes. Pour les autres ménages, la prime avoisine 2 500 €. Deux nouvelles chartes ont également vu le jour : « Coup de pouce chauffage des bâtiments résidentiels collectifs et tertiaires » et « Coup de pouce chauffage ».

Vous pouvez vous rendre sur le site de MaPrimeRénov’ pour effectuer une simulation et savoir à quel montant d’aides vous pouvez prétendre pour vos travaux de rénovation.

L’éco-Prêt à Taux Zéro, un allié de choix

L’éco-Prêt à Taux Zéro ou éco-PTZ est toujours en vigueur en 2023 et peut vous être utile si les travaux de rénovation énergétique que vous souhaitez engager entraînent un « reste à charge ». Comme son nom l'indique, ce prêt est souscrit sans intérêt d’emprunt et concerne les résidences principales construites depuis plus de 2 ans.

L'éco-PTZ permet d'obtenir un prêt bancaire dont le montant peut atteindre 50 000 €, son montant étant calculé en fonction de la nature des travaux que vous souhaitez réaliser.

Le chèque énergie pour les ménages très modestes

Pouvant être utilisé dans différents cas de figure, le chèque énergie permet, notamment, de soutenir le financement de travaux d’isolation. Des conditions de ressources ont été mises en place, à savoir :

  • 10 800 € pour une personne seule ;
  • 16 200 € pour un couple ;
  • +3 240 € par personne supplémentaire au sein du foyer.

Le montant du chèque énergie, qui peut également réduire l’impact des factures d’énergie, oscille entre 49 et 277 € en fonction du niveau de revenus et du nombre de personnes composant le foyer.

Profitez d'une TVA à 5,5 % sur certains travaux

Enfin, notez que certains travaux de rénovation globale permettent de profiter de la TVA réduite à 5,5 %, à condition que le logement soit achevé depuis plus de 2 ans. Cette réduction de TVA vous permet de faire des économies sur votre budget travaux, si vous effectuez des travaux de rénovation ou d’amélioration énergétique, à savoir la pose ou l’installation d’équipements permettant de réaliser des économies d’énergie, comme :

  • une chaudière à bois,
  • une pompe à chaleur,
  • une isolation thermique,
  • l’installation de systèmes fonctionnant à l’aide des énergie renouvelables, etc.

La TVA réduite à 10 % s’applique sur les prestations de main d’œuvre, les matières premières et les fournitures indispensables à la réalisation des travaux et les équipements de chauffage, d’ouverture, de fermeture, entre autres.

Estimez gratuitement votre bien en 2 min
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Isolation thermique - SeLoger
Rénovation énergétique
La loi Climat et Résilience, vous avez beau en entendre (beaucoup) parler, vous n’y comprenez toujours pas grand-chose. Pour vous aider à mieux appréhender cette loi incontournable, on fait le point...