Comment fixer (sans se tromper) le prix d'un viager immobilier ?

Vincent Cuzon
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Contrairement à une transaction immobilière classique, le prix d’un bien acheté en viager se compose d’un bouquet et d’une rente. Une décote est également appliquée dans le cadre d’un viager occupé. Explications.

Image
La décote peut atteindre 50 % pour un viager occupé !
La décote peut atteindre 50 % pour un viager occupé ! © shapecharge – Getty Images
Sommaire

Le prix d’un viager se compose d’un bouquet et d’une rente

Le viager est un système particulier dans la mesure où le paiement du prix du bien immobilier peut se composer d’un bouquet, versé le jour de la signature de l’acte de vente et d’une rente viagère, versée mensuellement, trimestriellement ou annuellement au vendeur, jusqu’à son décès. Précisons que le bouquet est totalement facultatif et que son montant est librement fixé par le vendeur et l’acquéreur, sans montant minimum ni montant maximum.

Généralement, plus le vendeur est jeune, plus le montant du bouquet est élevé. Bien souvent, si bouquet il y a, son montant représente entre 20 et 30 % de la valeur totale de la maison ou de l’appartement vendu. De son côté, le montant de la rente est fixé dans l’acte de vente. Il est estimé selon l’âge et de l’espérance de vie du propriétaire-vendeur, de la valeur du bien immobilier et des loyers que le vendeur pourrait percevoir si le logement était loué, du type de viager (libre ou occupé) ainsi que du montant de l’éventuel bouquet versé.

Comme pour toutes transactions immobilières, l’achat d’un bien en viager doit obligatoirement passer par un notaire.

Viager occupé : une décote est appliquée au prix

Comme vous le savez certainement, il existe deux types de viager : le viager libre et le viager occupé. Le viager libre, plutôt rare, permet à l’acquéreur de disposer librement du bien immobilier dès la conclusion de la vente. Il peut donc occuper l’habitation ou la louer. Par contre, avec un viager occupé, le vendeur cède son bien mais conserve l’usufruit ou le droit d’usage de ce dernier. L'usufruit lui permet de continuer à vivre dans le bien ou de le louer alors que le droit d'usage lui permet de vivre dans le logement mais pas de le louer. Ces différences entre le viager occupé et le viager libre ne sont pas sans conséquence sur le prix du bien vendu.

Dans le cadre d’un viager occupé, une décote d’occupation est appliquée au prix de vente afin de compenser la privation du droit d’usage et d’habitation subi par l’acquéreur. Cette décote est comprise entre 25 et 50 %, en fonction de l’âge et du sexe du vendeur. En outre, les frais de notaire sont calculés sur la valeur décotée du bien, ce qui permet à l’acheteur de bénéficier de frais de notaire réduits. En revanche, aucune décote d’occupation n’est appliquée dans le cadre d’un viager libre.

Les avantages du viager pour l’acquéreur et le vendeur

Comme nous venons de le voir, le viager occupé permet de bénéficier d’une décote sur le prix de vente, un bon moyen d'acheter moins cher que le prix du marché immobilier local. Toutefois, ce n’est pas le seul atout du viager pour l’acheteur. Qu’il s’agisse d’un viager libre ou occupé, ce type de transaction permet d’échelonner son paiement grâce à la rente viagère. Si le fonctionnement de celle-ci est similaire à celui d’un emprunt immobilier, il s’en éloigne néanmoins dans la mesure où l’acheteur doit verser cette somme directement au vendeur et non à un établissement de crédit. L’acquéreur n’a donc pas à payer les différents frais liés aux prêts immobiliers. De son côté, le vendeur peut continuer à vivre dans son habitation jusqu’à la fin de sa vie s’il s’agit d’un viager occupé.

Il bénéficie également d’un gain de pouvoir d’achat grâce aux rentes versées par l’acheteur, sans parler du fait qu’il n'a plus à payer la taxe foncière. Le viager est aussi avantageux au niveau fiscal. Si elle est imposable, la rente viagère bénéficie d’un abattement dont le montant varie selon l’âge du vendeur lors du premier versement de la rente : seulement 70 % de la rente est imposée si le vendeur a moins de 50 ans, 50 % s’il a entre 50 à 59 ans, 40 % entre 60 à 69 ans et 30 % si le vendeur est âgé de plus de 69 ans. De son côté, le bouquet est exonéré d’impôt.

La rente viagère peut être versée à une ou plusieurs personnes.

Estimez gratuitement votre bien en 2 min
Cet article vous a été utile ?
16
2

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
vendre-maison-atouts-valoriser-seloger
Vendre
Si vous avez pour projet de vendre votre maison, vous espérez sans doute le faire au meilleur prix et multiplier les visites pour pouvoir choisir les futurs acquéreurs. Mais pour générer des coups de...
Image
Il est essentiel de se sentir en phase avec l'agent immobilier et d'écouter son feeling. © Ridofranz - Getty images
Vendre
Vendre un bien immobilier est une étape essentielle dans la vie d’une personne, qu’il s’agisse de vendre un appartement, une maison, ou même un terrain. Choisir la bonne agence immobilière pour vous...
Image
Un vice caché n'est pas forcément connu du vendeur au moment de la vente. © aquaArts studio - Getty images
Vendre
Il n’est pas rare de vouloir effectuer des travaux avant de vendre son bien immobilier. Or, il est nécessaire de faire contrôler la qualité de ces travaux afin d’avoir la certitude qu’aucun vice caché...
Image
terre agricole dans le Gers
Vendre
Les prix des terrains agricoles ont, en moyenne, augmenté de 60 % ces 20 dernières années. Des chiffres qui témoignent de l'attractivité de ce type d'investissement. Vous êtes propriétaire d'un...