Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Je me prépare à vendre mon logement

Vendre son bien immobilier est un « chantier » pour certains, une « aventure » pour d’autres. Pour réussir l’opération, il faut bien se préparer et se poser les bonnes questions pour ne pas vendre à contrecœur ou regretter son ancien « chez soi ».

Préparer

Faites le point sur d’éventuels travaux à réaliser

Dès lors que vous projetez de vendre votre bien, vous avez bien évidemment en tête de le vendre au meilleur prix. Alors pour avoir la garantie que votre logement suscitera l’intérêt d’un maximum de visiteurs, commencez par réaliser quelques menus travaux qui peuvent faire toute la différence. Sans parler de travaux de gros œuvre, faites le point sur quelques réparations qui peuvent valoriser votre bien :

  • Rafraîchir la peinture en repassant une couche sur les murs, cela donnera un aspect plus propre au logement.
  • Réparer les petits éléments comme le mécanisme défaillant d’une porte ou d’une fenêtre.
  • Remplacer un carreau de carrelage fissuré.
  • Remplacer un flexible de douche très ancien.
  • Nettoyer les parties extérieures comme la gouttière, l’auvent, les bassins, etc.

Tout ce qui pourra donner un simple coup d’éclat à votre logement permettra de le valoriser et de le vendre au meilleur prix.

Faites estimer votre logement pour définir le prix

L’estimation de la valeur du logement est une étape importante, car le prix de vente va influencer en grande partie le délai de vente. En effet, pour être vendu le plus rapidement possible, le prix, auquel vous mettez votre bien en vente, doit être en cohérence avec les prix du marché, ni plus ni moins.

Vous pouvez commencer par utiliser un outil d’estimation en ligne qui vous permettra de vous faire une première idée de la valeur de votre logement.

Par la suite, il est impératif de solliciter un agent immobilier ou un expert immobilier, qui va tenir compte d’un nombre de critères et de paramètres liés au logement et à son environnement, afin de vous proposer un prix juste et cohérent.

Bon à savoir

L’estimation par un agent immobilier ne vous sera généralement pas facturée si vous lui confiez le mandat de vente par la suite.

Les diagnostics immobiliers : une étape incontournable

En tant que vendeur, vous avez l’obligation légale de fournir à l’acquéreur un certain nombre de diagnostics immobiliers. Ce nombre dépend de la date de construction de votre logement, de son adresse, de la nature de la construction, de ses équipements, etc. Parmi les diagnostics qui peuvent s’avérer obligatoires, on relève :

  • Le DPE (diagnostic de performance énergétique) : il permet de définir le niveau de consommation énergétique du logement et est valable 10 ans.
  • Le diagnostic plomb : il concerne les logements construits avant 1949 et est valable 1 an en cas de présence de plomb ou de façon illimitée en l’absence de plomb.
  • Le diagnostic amiante : il concerne les logements construits avant 1997 et est valable à vie en l’absence d’amiante. A défaut, il est valable 3 ans.
  • Le diagnostic Loi Carrez : il s’adresse aux logements situés en copropriété et consiste à calculer la superficie du logement. Il est valable de façon illimitée, sauf en cas de travaux.
  • Les diagnostics électricité et gaz : ils concernent les logements datant de plus de 15 ans et sont valables durant 3 ans.
  • Le diagnostic des risques naturels et technologiques : il est valable 6 mois.

Propriétaire bailleur : donnez congé au locataire

Si vous vous apprêtez à vendre un logement que vous aviez mis en location et que vous ne souhaitez pas le vendre avec un bail associé, vous devez donner congé à votre locataire en prenant soin de respecter le cadre légal.

En premier lieu, vous ne pouvez lui donner congé qu’à l’approche du terme du bail, qui doit avoir été conclu pour une durée de 1 à 3 ans selon le type de location que vous avez mis en place.

Vous devez également respecter un préavis de 6 mois avant l’échéance du bail pour prévenir le locataire de votre volonté de vendre le logement.

La vente du logement sera-t-elle taxée ?

Selon la destination de votre logement (résidence principale, résidence secondaire, investissement locatif), sa vente peut être soumise à l’impôt sur la plus-value.

Seule la vente d’une résidence principale vous exonère de taxe sur la plus-value, quelle que soit la durée de détention. Pour la vente de tout autre bien immobilier, vous ne bénéficiez d’une exonération sur la plus-value qu’au terme de 22 ans au titre de l’impôt sur le revenu et au terme de 30 ans pour les prélèvements sociaux.

Bon à savoir

Vous bénéficiez d’une exonération d’impôt sur la plus-value au-delà de la 5e année de détention du bien au titre de l’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux.